Je m'appelle Alice Leafwood ...

Je m'appelle Alice Leafwood et voici mon histoire.
 
Je suis née en France, à Paris plus précisément, une nuit de rentrée des classes, c'est un drôle de jour pour venir au monde, j'ai actuellement dix-neuf ans et pas vraiment d'idée de ce que je vais faire de ma vie.
 
Mais ça n'a pas d'importance actuellement, j'ai des amis formidables, quatre pour tout dire, je parlerai d'eux plus tard.
 
J'ai toujours beaucoup aimer la musique et la scène me paraît encore aujourd'hui un endroit ou je trouverai sûrement ma place mais malgré le nombre d'artiste qu'on peut voir à la télé ou sur Internet, se faire une place dans ce milieu est juste quelque chose de vraiment trop difficile pour moi, surtout que je déteste les tenues féminines, je déteste vraiment ça, et chanter des chansons sur des relations amoureuses me semblent totalement stupides et quand on connaît mon caractère ça se voit encore plus.
 
Mon caractère n'a pas vraiment changer depuis que je suis petite, je suis assez autoritaire si on me laisse faire, il m'arrive facilement de quasiment ordonner au gens ou de les supplier de me rendre un service, dont je n'ai pas vraiment besoin et qui, les trois quarts du temps, leur fait sortir leur porte monnaie, bref je suis pas facile à vivre si on me laisse faire comme je l'entend.
 
J'ai pas eu des parents vraiment présents ou alors présent pour critiquer ou refuser, ce que c'est agaçant mais en même temps je n'ai jamais rien eu à faire à la maison puisqu'on me considérait comme une incapable, on faisait souvent tout à ma place, c'est devenu assez gênant maintenant que j'ai émigré.
 
J'ai oublier d'en parler d'ailleurs, j'ai émigré au Japon, le lendemain de mes dix-huit ans, j'ai pris tout l'argent que j'avais pu grappiller à droite à gauche, pas d'argent de poche donc pas facile d'économiser, et je suis parti, bon j'avais vraiment pas grand-chose mais je me suis débrouiller comme j'ai pu.
 
D'accord, en fait je me suis vraiment ramasser, j'ai pas trouver d'emploi, la nuit à l'hôtel coûtait un paquet et je voulais bouffer tout ce que je voyais, la vraie nourriture japonaise c'est autre chose que les sushis des resto japonais à Paris, mais j'ai eu un coup de main et c'est la qu'entre en scène le premier de mes quatre formidables amis, j'ai nommer le sauvage lion de la savane : Kyoya Tategami !
 
Kyoya est un ancien délinquant de dix-neuf ans, comme moi, je l'ai rencontré un soir alors que je n'avais plus assez d'argent pour me payer une nuit à l'hôtel, ça devait faire deux mois que j'étais la, et vous pouvez le devinez je m'était préparer à dormir dehors quand il est sorti de nul part, littéralement, il a commencer à se foutre de ma gueule quand il s'est aperçu qu'il m'avait effrayer mais le courant est bien passer, j'ai finalement dormi chez lui.
 
Ça a durer deux mois, j'ai pas trouver de travail ou alors des petits boulots, il y avait quand même le travail au maid café qui était pas mal mais m'exhiber et me plier aux ordres et au désirs des autres c'est vraiment pas mon truc du coup j'ai démissionner au premier macho venu.
 
Après ces deux mois de recherche d'emploi infructueux j'ai commencer à déprimer, Kyoya menaçait de me mettre à la porte si je ne trouvais pas un emploi rapidement, j'ai redoublé, même triplé ou quadruplé, d'effort pour trouver un emploi, aussi inutile et ennuyant soit-il, mais toujours rien, c'est presque comme si les étrangers n'était pas accepter ici.
 
Puis un miracle arriva, un miracle éclatant et très changeant, semblable à un dieu ou à une poupée de porcelaine, le deuxième formidable ami des quatre : Nile.
 
Il atterrit à l'aéroport pile quatre mois après mon propre atterrissage, il salua Kyoya puis me regarda de haut en bas avec un regard presque dur puis son visage se radoucit d'un coup et il me sourit, il me paru a ce moment très fragile malgré la dureté que son visage avait quelques secondes avant.
 
Je suis vraiment rester distante par rapport à lui pendant les semaines qui suivirent, sa manie d'avoir l'air de juger les gens ne me donnait pas envie de le connaître, jusqu'au jour ou Kyoya m'envoya lui annoncer que le dîner était prêt, il était en train de regarder son ordinateur, j'ai regarder de loin jusqu'à ce qu'il se retourne et qu'il se mette à me parler, il m'a alors fait découvrir quelque chose qui allait changer ma vie : le Beyblade.
 
Il m'a appris que c'était un jeu, considéré par beaucoup comme un jeu sans intérêt pour les enfants, qui avait quasiment disparu mais qui était encore jouer par quelques personnes dans le monde, dont lui et Kyoya, il m'apprit également qu'il existait deux autres personnes qu'il connaissait qui jouait encore actuellement, un Grec et un Chinois, il m'apprit que si je souhaitait un travail il pouvait m'apprendre à gérer les forums et les sites web parlant du Beyblade, les maintenir à jour et continuer à faire fonctionner le peu de communauté qu'il restait, une centaine de personnes apparemment, on en parla si longtemps que Kyoya enfonca la porte d'un coup de pied parce que le diner refroidissait puis en nous regardant il eut un sourire en coin, repartit et revint avec le diner, on passa des heures à discuter de Beyblade, ils m'apprirent tout ce qu'ils savaient et cette nuit la est et restera la meilleure que je n'ai jamais vécu.
 
L'histoire pourrait s'arrêter la mais elle continue, j'ai fini par gagner ma vie en parlant de Beyblade et j'ai essayer de faire quelque chose que ni Kyoya, ni Nile n'avait essayer de faire avant : j'ai essayer de faire revivre le Beyblade.
 
Je jouait dehors dans la rue, dans des parcs, des centres commerciaux, partout ou je pouvait me poser et j'attirai l'attention, surtout parce que j'avais l'air stupide à jouer toute seule mais bon, je me suis souvent fait jeter dehors, je me suis même retrouver au poste de police pour dégradation de matériel public, mais j'ai continuer à jouer, j'ai continuer à en parler autour de moi sans jamais m'arrêter, malgré les rires et les moqueries, j'ai continuer.
 
Un beau jour un garçon d''à peu prés mon age s'est planter devant moi et au lieu de se moquer de moi a sorti une toupie de sa poche, on a du entendre mon cri de joie jusque dans la rue, on a jouer jusqu'à la fermeture du centre commercial ou je me trouvait, les gens se plaignaient du bruit que l'on faisait mais on était tellement excité de jouer qu'on ne faisait attention à rien d'autre que le combat qui se déroulait, à la fin on s'est séparé et quand je suis rentrer j'ai eu la surprise de le retrouver assis sur le canapé du salon, c'était le Grec dont Nile m'avait parler, un Apollon de dix-huit ans qui avait tout laisser tomber pour se consacrer au Beyblade et qui avait fait le voyage jusqu'au Japon rien qu'à l'évocation d'une nouvelle personne jouant au Beyblade, celui qui deviendra le troisième de mes quatre formidable amis : King.
 
Encore une fois, ça pourrai être tout mais l'histoire d'une vie ne s'arrête qu'à la mort de la personne et j'ai continuer à vivre, j'ai donc rencontrer le dernier, et pas des moindres de mes quatre formidable amis, mon grand frère de c½ur : Dashan.
 
Ce fut pendant la réunion de tout les bladeurs encore en activité, une sorte de convention privé, on louait un grand local pour une semaine et on passait notre temps à combattre des gens venus des quatre coins du monde, j'ai rencontrer des personnes formidables, par exemple : Tsubasa Otori, Chris, Yu, Kakeru Tategami (le frère de Kyoya), Masamune Kadoya, et tant d'autres ...
 
Mais le moment le plus intense fut quand je me retrouvait devant Dashan, j'eus tout d'un coup l'impression d'être Alice de l'autre coté du miroir, j'avais l'impression d'être face à un moi qui était tout le contraire de moi mais qui en même temps était totalement moi.
 
Vous me suivez pas, c'est normal, moi même j'ai eu du mal à comprendre cette drôle d'impression qui faisait que j'avais l'impression de l'avoir toujours connu, bref après notre combat on s'est assis et on a discuter pendant tout le reste de la journée, ça m'a bien fait marrer quand je lui ai appris que je vivait avec trois autres garçons, il a paniquer et à voulu savoir si aucun d'eux ne m'avait fait de mal ou s'était mal comporter envers moi, il s'est excuser d'avoir été indiscret mais c'était très sympa pour lui de s'inquiéter pour moi et j'eus surtout la surprise à la fin de la semaine qu'il emménageait avec nous sous prétexte qu'il fallait un adulte responsable, après bien des remarques ambigus de Kyoya et de King ont le fit s'installer sauf qu'on se rendit compte que nous n'avions nul part ou le faire dormir, la chambre était pleine de lits de camps pour Nile et King, ainsi que du lit habituel pour Kyoya alors que moi je dormait sur le canapé, après bien des discutions qui débouchait toutes sur des impasses je haussait le ton pour exiger qu'il dorme dans le salon avec moi.
 
Tout le monde se retourna vers moi avec un air ahuri, King et Kyoya me secouèrent comme un prunier mais je restai sur ma décision malgré les allusions totalement déplacés de Nile, je finit par les faire céder, Dashan alla acheter un sac de couchage en catastrophe et revint ... cinq minutes plus tard, alors qu'il était vingt-deux heures et qu'on était en période de vacance scolaire et que le premier magasin susceptible de vendre des sacs de couchage se trouvait à quinze minutes à pied.
 
Finalement tout le monde s'endormit et se rejoignit dans le monde des rêves ou nous nous rejoignons toujours d'ailleurs.
 
Voilà, je vous ai conter mon histoire. Ça vous plairait d'entendre les autres ?

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.221.13) if someone makes a complaint.

Comments :

  • ktn-love

    10/06/2016

    ah ca explique des choses **

  • AliceLeafwood

    10/06/2016

    ktn-love wrote: "ah oui? *^* euh.. beh moi pas le tien :o"

    Ca ne m'étonne pas, j'en ai énormément changer avant d'avoir celui ci.

  • ktn-love

    10/06/2016

    ah oui? *^* euh.. beh moi pas le tien :o

  • AliceLeafwood

    10/06/2016

    ktn-love wrote: "comme on se retrouve ;D"

    Je me disait bien que j'avait vu ce pseudo quelque part !

  • ktn-love

    10/06/2016

    comme on se retrouve ;D

Report abuse