Le destin du village

Ceci est l'os pour le concours de Mars (je crois) de ktn-love, le théme était "Mettre les personnages de Beyblade dans un monde fantastique dont des créatures fantastiques/mythologiques font partie de l'intrigue" (si je me souvient bien). Bonne lecture.
____________________________________________________________________________________
 
Tout les ans dans ce petit village perdu au milieu des bois, des jeunes gens partait à la recherche de la divinité qui guiderait leur vie et cette année ne faisait pas exception.
Quatre garçons était prêts à tout affronter pour découvrir leur destinée, ils avaient des âges assez différents mais tous avait le même courage et la même détermination.

Deux d'un peu moins de 20 ans, Kyoya et Tsubasa, on avait perpétuellement repoussé leurs passages pour plusieurs raisons.
Tsubasa était possiblement destiné à devenir un des plus puissants dirigeants que ce village avait connu, on l'avait donc instruit de tout ce qu'il était possible de savoir.
Au contraire, Kyoya était une tête brulée qui n'écoutait personne que lui-même, on avait même pensé un temps à ne jamais lui faire passer le rite mais le village ne pouvait pas se passer d'un combattant aussi aguerri malgré son jeune âge.

Les deux autres, Nile et King, avaient environ 15 ans et toute la fougue que pouvait leur donner leur jeunesse.
Nile était un jeune garçon avec un esprit très acéré, il n'avait pas son pareil pour découvrir des secrets sans qu'on les lui dit et ses connaissances aurait presque pu le placer comme égal de Tsubasa.
King était un petit chenapan qui ne faisait que des bêtises et se fichait pas mal des règles du village ou même du rite, il ne pensait qu'à créer des bandes pour faire la guerre, ce qui inquiétait les anciens sur ses capacités à trouver une divinité.

– Mes enfants, il est temps pour vous de partir trouver votre divinité. Tsubasa, peut tu nous rappeler comment le rite se passe t'il ?
– Nous devons parcourir l'Espace Sacré jusqu'à que nous trouvions notre divinité, sinon nous appartiendrons au Hérétiques.
– Nile, peut tu nous rappeler ce qu'est un Hérétique ?
– Un Hérétique est une personne qui malgré ses sincères efforts n'a pas reçu de signes d'une divinité, ils ne sont plus autorisé à entrer dans le village et vive de leur mieux sans direction des dieux.
– J'espère qu'aucun d'entre vous ne reviendra Hérétique, nous en avons de plus en plus chaque année et c'est un véritable malheur mais nous ne pouvons pas les laisser entrer dans le village, les dieux ne nous le permettrait pas.
– Ca suffit ! Je commence à en avoir marre de vous entendre avec vos sermons !
– Kyoya, comment oses tu ?!
– Ca ne me dérangerai pas de devenir un Hérétique si ca me permet de partir de ce village pourri !

Des exclamations de rage se levaient parmi les habitants pendant que Kyoya partit vers la forêt, King leva les épaules et le suivit, Tsubasa se retourna vers eux et ouvrit la bouche mais il la referma aussitôt, soupira et se retourna vers les habitants toujours choqués.

– Que les dieux les gardent.

Et il partit vers les montagnes accompagné de Nile qui était resté silencieux malgré le sourire qui apparaissait au coin de ses lèvres.

Dans la forêt, Kyoya se retourna vers King en lui lançant un regard noir.

– Pourquoi tu me suis ?!
– Ça m'a paru marrant d'aller avec toi. Et puis t'as du caractère.
– Eh bien moi, ça ne me plaît pas d'avoir un chien collé aux pattes alors va t'en avant que je m'énerve.
– Allez, ce n'est pas comme ci l'un d'entre nous allait trouver ces « divinités ».
– Tu n'y crois pas ?
– Je pensais que tu n'y croyais pas plus que moi.
– Ce n'est pas que je n'y crois pas, c'est juste que je ne veux me faire diriger par personne, encore moins par un quelconque dieu et je ne veux surtout pas quelqu'un qui me colle !
– Tu es aussi peu aimable qu'un vieux lion à deux doigts de mourir. Moi, je vais par la.
– Bon débarras !

Plus haut, dans les montagnes, Tsubasa et Nile montait ensemble quand Nile s'arrêta d'un coup et regarda l'horizon.

– Qu'est ce qui t'arrive ?
– Il y a quelque chose qui vient.
– Je ne sens rien. Tu es sur de ne pas te tromper ?
– Non.
– Nile ?

C'est à ce moment la que Tsubasa le vit, un faucon gigantesque d'au moins 3 mètres d'envergure qui fonçait sur Nile, il voulut hurler mais compris qu'un dieu venait de le choisir, il ne pouvait et ne devait pas intervenir sous aucun prétexte.
Le faucon enfonça ses serres dans le torse de Nile et émit une lumière qui fit tomber Tsubasa à la renverse.

« Tu est digne. »
– Digne de quoi ? »
« Digne de diriger et régner. Comme un roi. »
– Qui est tu ? »
« Je suis Hormerty. Et tu seras mes yeux. »

La lumière se dissipa et Tsubasa aperçut Nile étendu sur le sol, il se précipita mais s'arrêta dans son élan en entendant Nile parler.

– Pas la peine. Je vais bien.
– Comment est ce que tu ... Qu'est ce que ... Mon dieu !
– Kyoya s'enfonce dans une forêt et King est sur une plaine, il s'éloigne de l'Espace Sacré, il va s'en aller.
– Comment tu le sais ? Ils sont probablement à des kilomètres !
-Je les vois.

Nile se leva et Tsubasa du se cacher les yeux devant l'½il droit de Nile qui brillait comme un soleil.
 
Kyoya s'enfonçait rageusement dans la forêt en se plaignant de tout et n'importe quoi quand il s'arréta net en voyant un immense lion marcher dans sa direction, il soupira et lui jeta un regard noir.
 
– Va t'en, je n'ai pas l'intention de devenir ton esclave !
« Qui a parler de devenir mon esclave ? Je veux juste te guider. »
– Ne me raconte pas de conneries ! J'ai vu comment les autres était sous votre contrôle ! Quoi qu'ils fassent, ils sont obligés d'attendre votre validation !
« Nous vous aidons à avoir une vie meilleure. Nous vous donnons accès à des connaissances que tu ne peut même pas imaginer. Nous vous donnons des capacités inatteignables par vos seul moyen. »
– Et donc nous sommes inutiles seuls ? Nous ne valons rien par nous mêmes ?
« Vos capacités sont limités. Ne comprend tu pas que vous avez besoin de nous pour vous développer ? »
– Non car je n'ai pas besoin de vous. Mais vous, vous avez l'air d'avoir besoin de nous.
« Ne soit pas insolent ! Tu n'est rien sans moi ! »
– Tu crois ça ?! Ramène toi, espèce de félin décrépi !
 
Le rugissement du lion résonna si fort et si loin que King se retourna vers la forêt en frissonnant puis éclata de rire et continua son chemin vers une ville qu'on apercevait au loin.
 
– Heureusement que je suis pas rester avec lui, il doit passer un sale quart d'heure. Par contre, c'est quoi cette ville ? J'en ai jamais entendu parler. ... Si ça se trouve, c'est la ville des Hérétiques ! J'ai hâte de voir comment ils vivent !
 
Plusieurs heures plus tard, il atteignit la ville en question, une jeune fille armée jusqu'au dent l'aborda.
 
– Eh toi, qui t'est ?!
– Moi, c'est King. Je suis bien au village des Hérétiques ?
– Oh tu vient de la bas ? Comment c'est ? Raconte moi !
– Et comment c'est ici ? Dis moi.
 
Ils parlèrent pendant longtemps et la nuit tomba, on entendait encore les rugissement du lion au moment ou Nile atteignit le village.
 
– Nile, tu est rentrer ! Ou est Tsubasa ?
– Tsubasa se cherche et Kyoya défie un dieu.
– Il a oser ! Je vous avait bien dit que nous aurions du l'abandonner !
– Pour l'instant, il est temps de rentrer. Nous fera tu l'honneur de dormir avec les sages Nile ?
– Le protocole l'exige alors cela doit être fait.
 
Nile partit avec les sages du village sans jeter un regard à ces amis qui se regardait interloqués.
 
Le lendemain pointa le bout de son nez et dans la forêt, Kyoya dormait sur le lion, ensanglanté mais avec un air heureux et apaisé.
 
« Moi, me faire dominer par un humain. Quelle tristesse. Mais peut être que je les ait sous-estimé. Ne me déçoit pas petit. »
 
Non loin de la, dans la montagne, Tsubasa s'arrêtait pour reprendre son souffle tout en regardant l'horizon.
 
– Je dois être à au moins 1500 métres et je suis même pas au bout. Heureusement qu'il fait chaud sinon je serais en train de mourir de froid. Pourquoi le dieu de Nile est venu le chercher et pas moi, je parie que même Kyoya se l'est vu offrir sur un plateau vu le bruit d'hier. Il est peut être mort à l'heure qu'il est.
 
Il regarda le sommet et se remis à grimper tout en jetant un coup d'oeil sur son village et sur la ville des Hérétiques qu'il apercevait au loin.
 
– Ils doivent s'inquiéter de pas me voir rentrer, ils ont placer tellement de confiance en moi.
 
Et effectivement, un conseil se réunissait dans la matinée, présidé par Nile à qui on avait demander de garder un ½il sur la progression de Tsubasa.
 
– Alors Nile, Tsubasa a t-il reçu un signe de sa divinité ?
– Non, je crains qu'à ce rythme, il ne devienne un Hérétique.
 
Un exclamation de stupeur s'éleva dans la salle mais l'expression de Nile ne changea pas, il resta de marbre.
 
– Exclamez vous autant que vous le souhaitez, cela ne changera rien au fait qu'il est hautement probable qu'il soit un Hérétique.
– Mais nous l'avons désigner pour être le prochain chef de village ! Nous ne pouvons pas avoir un chef de village hérétique !
– Je serais votre chef de village, que cela vous plaise ou non. Et si vous n'êtes pas content, peut être trouverez vous votre bonheur chez les Hérétiques comme King en ce moment.
 
– King, réveille toi.
– Maman, laisse moi.
– King, debout !
– Maman, je veux pas faire mon rite de passage, j'en ai rien à faire, je te l'ai déjà dit ! Maintenant laisse moi dormir !
– Si tu ne te réveille pas, je vais te faire des chatouilles comme quand tu était petit.
– Mais maman, tu ne m'as jamais fait de chatouilles, qu'est ce que tu ...
 
King s'arrêta net en se rendant compte que son visage touchait celui de la fille qu'il avait croiser le jour d'avant, il sursauta et tomba du lit la tête la première.
 
– Aïe, aïe, aïe ! Alice, c'est pas drôle !
– Tu dors comme une grosse bûche, c'est pas ma faute !
– Il est quelle heure ?
– On a dépasser la moitié de la journée, il est l'heure d'aller chasser.
– Chasser ?!
– Oui, c'est moi qui nourri la famille en viande et
poisson pendant que mes parents travaillent au champ.
– Alors allons y, j'adore chasser !
 
Ils s'engouffrèrent dans la forêt jusqu'à ce que King commence à reconnaître l'endroit, il attrapa Alice par le bras et la força à se retourner vers lui.
 
– Alice tu est sur de savoir ou tu vas ?
– Je n'en ai aucune idée.
– Quoi ? Mais tu m'as dit que tu allais souvent chasser !
– Oui mais pas aussi loin d'habitude. Et puis t'est la alors je vais pas me perdre.
– C'est vrai. Sauf que -
– Chut ! J'entends quelque chose.
 
Alice s'avança accroupi derrière les buissons de quelques mètres puis se releva d'un coup, King arriva derrière elle et écarquilla les yeux.
 
– Kyoya ? Et un lion divin ?!
– Chut, tu vas le réveiller.
 
Alice s'approcha à pas de loup jusqu'à s'agenouiller devant Kyoya, King eut un sourire en coin.
 
– Serait-ce un coup de foudre que je vois la ?
– Qu'est ce qui te prend de raconter des débilités pareilles ?
– Arrête, tu l'as à peine aperçu que tu le regarde déjà comme le plus beau joyau du monde.
« Je vous prierai de bien vouloir l'emporter d'où vous venez pour lui accorder les soins qu'il mérite ? »
– Le lion parle ! Comment le lion fait pour parler ?!
« Je suis Némée, fils d'Orthos. Et toi, qui est tu ? »
– Je suis Alice. ... N'êtes vous pas sensé prendre possession de lui ou quelque chose comme ça ?
« J'aurais du mais ce petit bout d'homme m'a vaincu loyalement avec sa force seule. Je ne pense pas que ce soit le fruit du hasard que tu soit venu jusqu'ici. »
– Oh non, pas la blague de la relation qui était destinée. Le destin n'existe pas.
« C'est la que tu te trompe. Nous même les dieux sommes soumis à une force supérieure à nous, ce que vous appelez destin. »
– Et quoi ? Ils sont destinés à s'aimer jusqu'à la fin des temps ?
« Peut être mais vous trois vous pourriez changer les mentalités, l'Hérétique, le demi-dieu et l'humaine. »
– Un demi-dieu ?
« Normalement, vous acceptez la possession et vous devenez notre réceptacle sur ce plan dimensionnel mais il ne l'a pas fait et pourtant je suis toujours la, il a donc du accepter une moitié du marché pour me donner la possibilité de rester sur ce plan. »
– Attendez, je ne comprends rien à ce que vous racontez depuis tout à l'heure !
– Moi, je comprend.
– Quoi ? Explique moi !
– Ils vivent dans un autre endroit qu'on ne peut pas voir même si on a le nez dessus et pour agir sur notre endroit ils doivent prendre possession de l'un d'entre nous mais il n'y a pas assez de dieu pour tout le monde donc les autres sont considéré comme hérétique.
– D'accord, j'ai un peu de mal à comprendre mais d'accord.
 
King commença à se gratter la tête en levant les yeux au ciel, puis il entendit Alice crier, il regarda la ou elle était et failli éclater de rire, Kyoya semblait s'étre réveiller d'un coup et avait épingler Alice au sol.
 
– Une fille ?
– Eh, depuis quand les mecs se permettent d'essayer de coucher avec les filles dés la première rencontre, invite moi au resto d'abord !
– Dans tes rêves, gamine. T'est pas assez mature pour moi.
– Je t'emmerde, connard d'égoïste narcissique !
– Au moins t'as une grande gueule, je t'accorde ca.
– Dites, votre position est sacrément gênante, vous pouvez pas vous relevez ?
 
Le lion ricana, si on peut dire qu'un lion peut ricaner, Kyoya et Alice se relevèrent et s'éloignèrent l'un de l'autre.
 
– Ferme la avant que je te frappe ! Pourquoi tu m'as pas réveiller alors qu'elle était à deux centimètres de mon visage ?!
« Ce n'est pas mieux de se faire réveiller par une jolie fille que par un vieux lion décrépi ? »
– Si seulement elle était jolie.
– Je devrais te frapper pour ton arrogance mais tu est trop blesser pour que je ne puisse pas m'inquiéter pour toi. Si tu venait chez moi ?
– Déja ? Tu t'attend pas à ce qu'il se passe quelque chose, j'espére.
– Il est toujours aussi insupportable ?!
– T'as pas idée.
 
Ils finirent par partir vers la ville des Hérétiques sans se rendre compte que Tsubasa les regardait du haut de sa montagne.
 
– Ils ont l'air de bien s'entendre tout les trois, qu'est ce que tu en pense Zeus ?
 
Il se tourna vers un aigle immense poser à coté de lui, l'aigle lui rendit son regard, se nettoya un peu les plumes avant de se remettre à regarder les trois amis.
 
« Tu sait ce que j'en pense. Il vont déchirer le monde mais il faut qu'un de nous reste sur cette terre. »
– Pourquoi pas Némée ?
« Némée a été faible. Il s'est mis au service de cet humain. »
– Et toi tu veux que les dieux règnent dans une supériorité sans égale.
« C'est le but de notre existence. »
– Pourtant cela va se passer autrement. Qu'as tu manquer Zeus ? Qu'a tu rater ?
« Hormerty. »
– Hormerty ? Le dieu de Nile ?
« Il est aller plus vite que moi, Hormerty dirigera ce monde et je ne sait pas ou il le mènera. »
– Et moi ? Tu vas aller trouver quelqu'un d'autre pour être ton réceptacle ?
« Non, car Hormerty aura besoin de moi quand le monde se déchirera. Je sait tout et lui voit tout. Il ne peut pas se passer de moi. »
– Et l'inverse est tout aussi vrai.
 
L'aigle jeta un regard noir à Tsubasa, qui lui sourit.
 
« Me donneras tu ton corps pour aider Hormerty à sauver ton village quand le monde se déchirera ? »
– Oui, si c'est pour sauver mon village alors oui.
« Bien. Dans ce cas, je te dit au revoir Tsubasa, j'ai apprécier ta compagnie. »
– Moi aussi, Zeus. Moi aussi.
 
Nile ouvrit les yeux, se leva et alla s'asseoir en face de l'entrée du village, les anciens sortirent de leur maison et allèrent le voir.
 
– Tu as vu quelque chose ?
– Tsubasa revient.
– Magnifique, il va pouvoir prendre la tête du village !
– Ne vous ait je pas déjà dit que j'étaie le chef de village que cela vous plaise ou non ?
– Si bien sur.
– Alors retournez à vos affaires.
 
Nile ferma les yeux et regarda les trois amis qui arrivait à l'entrée de la ville.
 
– Pourquoi tout le monde a l'air d'avoir peur ?
– A ton avis, tu pense que l'un d'entre nous a déjà vu un lion divin ?
– Je crois bien que non.
– Je suis d'avis d'imposer le respect tout de suite.
« Je suis de cet avis. »
– Comment ça, imposer le respect ?
 
Kyoya et Némée rugirent à l'unisson, des enfants se mirent à fuir en pleurant, et même les adultes tremblait tellement qu'on aurait dit des enfants apeurés, Kyoya éclata de rire avant de se retourner brusquement vers Alice qui venait de le frapper sur la tête avec sa botte.
 
– Mais t'as pas bientôt fini d'être un connard ?! Je te propose de te soigner, de te donner le gîte et le couvert et toi tu effraye tout le voisinage ?! La reconnaissance c'est pour les chiens ?!
– Si t'essaye de m'impressionner c'est raté.
– J'essaye de rien du tout ! Tu vas t'excuser pour ton comportement de gamin !
– M'excuser de quoi ? Ils pissaient déjà dans leurs pantalons quand ils m'ont vu. J'ai fait que les conforter dans leurs idées.
– Justement t'était pas obliger de faire ça ! Tu peux pas être amical trente secondes ?!
– Hypocrite tu veux dire ?
– Oui, enfin non, enfin ...
– Quand t'auras réfléchi à ce que tu veux, tu reviendras me voir.
 
Ils arrivèrent finalement devant la maison d'Alice devant lesquels tout les voisins s'était rassembler pour poser des questions aux parents d'Alice qui se mirent à lui faire la morale mais elle les ignora complètement pendant qu'elle soignait Kyoya, King se servit à manger et Némée s'installa prés de la cheminée.
 
– Comment as tu pu ramener cette chose à la maison ?
– Cette chose a un nom et il s'appelle Némée, c'est un dieu alors je pense qu'il mérite un peu de respect.
– L'Hérétique c'est une chose mais ce garçon ...
– Quoi ?
– Il est probablement dangereux.
– Il n'a pas l'air de quelqu'un de fréquentable.
– Qu'est ce que vous racontez ? Il est-
– Je peux parler pour moi même !
 
Toute la famille se retourna vers Kyoya et même King arrêta de mordre dans son morceau de viande.
 
– Je ne vous donne pas le droit de me juger quand vous ne me connaissez pas.
– Tu n'est pas le bienvenue ici. Tu as une divinité qui te guide, cet endroit n'est pas ta place.
– Elle ne me guide pas, nous travaillons ensemble. On voit bien qu'aucun de vous n'a jamais vu quelqu'un revenir d'un rite de passage.
– Qu'est ce que ça fait ?
– Quelle importance ? Les gens comme lui nous ont exclu du village, nous avons tout perdu, notre maison, notre famille, nos amis, tout !
– Père, s'il te plaît, tout ça ne le concerne pas.
– C'est son genre qui nous a tant fait souffrir durant toute ses années ! Tout ça est de leur faute !
 
La tension était à son comble dans la maison, Némée s'était lever et commencait à grogner, King s'empara de la dague à sa ceinture et Kyoya grinçait des dents de rage.
 
– Comment des lâches comme vous ont pu mettre au monde et élever une fille si géniale ?
– Je t'interdit de parler de ma fille ! Alice, dans ta chambre !
– Pardon ?! La première fois que tu décide de me donner un ordre paternaliste, c'est maintenant ?!
– Alice, un peu de respect pour ton père, s'il te plaît. Va dans ta chambre.
– Si vous êtes tous comme ça, j'imagine bien pourquoi personne n'a de respect pour vous dans le village.
 
Une pluie d'insultes et de cris s'en suivit, cela dura des heures et des heures, jusqu'à ce que Kyoya et Némée furent mis à la porte et Alice fut conduite violemment jusque dans sa chambre où King entra prudemment.
 
– Alice, ça va ?
– NON !
– Tu sait faire le mur avec des drap ?
– Faire le quoi ?
– C'est vraiment la première fois qu'il t'arrive quelque chose comme ça ?
– Oui.
– Alors faire le mur, ça veut dire que je vais faire en sorte que tu puisse sortir d'ici sans que tes parents ne te remarquent.
 
King attrapa les draps, les tordit et les fit passer de l'autre coté de la fenêtre en prenant soin de les tenir.
 
– Allez, princesse. Il doit pas être loin.
– Merci King, je te revaudrait ça.
– J'ai bien une ou deux idées mais on verra ça à ton retour.
 
Alice se glissa à l'extérieur et parcourut les rues sous les regards curieux des gens mais elle ne trouva pas Kyoya, elle quitta alors la ville pour s'aventurer dans la forêt et il ne lui fallut pas longtemps pour apercevoir la lueur d'un feu de camp.
 
– Kyoya ?
– Oh c'est ... C'est quoi ton nom déjà ?
– Arrête de te foutre de ma gueule ! Tu t'en souvient très bien !
– Allez, assied toi. Faut qu'on discute.
– Qu'est ce qu'il y a ?
– Pourquoi personne n'est jamais rentrer au village ?
– Parce que c'est la règle ?
– Et vous les jeunes ? Ceux qui ne sont pas concernés ?
– On nous a raconter des histoires terrifiantes.
– Comme quoi ?
– Qu'on nous capturerai et qu'on serait réduit en esclavage.
– Et vous y avez cru ?
– On nous dit ça depuis qu'on est né.
– Et la fougue de l'adolescence ?
– Je marche sur les toits.
– Ils n'ont rien dit bien sur.
– C'est la première fois qu'ils criaient.
 
Il y eu un silence pendant un temps puis Tsubasa apparut de quasiment nul part, Kyoya se leva d'un coup et Némée se mit devant Alice qui était rester assise.
 
– Qui c'est ?
– C'était Tsubasa.
– Bonjour Kyoya, je voit que toi et la jeune Alice vous entendez autant que vous le devez.
– Ferme la, tu n'est pas Tsubasa, alors qui est tu ?
– Bien, puisque tu insiste. Je suis Zeus.
– C'est quoi ton plan ? Tu vas retourner au village et devenir le nouveau chef ?
– Non. Hormerty est le nouveau chef.
– Hormerty ?
– Nile.
– Nile a ... Enfoiré !!
– Ce n'est pas ma faute. Et tu ne le récupéreras pas, jamais.
– Il doit y avoir un moyen ! Et tu le connais ! Dis le moi !!
– Kyoya !!
 
Kyoya se tourna vers Alice, qui s'était lever et était à moins de 10 cm de lui.
 
– Je ne sais pas qui est Nile, ni ce qu'il est pour toi. Ce que je sait c'est qu'il ne ment pas et tu le sait. Ne fuit pas.
 
Kyoya ferma les yeux, trente secondes puis les rouvrit en faisant un grand sourire à Alice.
 
– Tu aime vraiment me regarder d'aussi prés ou j'attire les filles comme un aimant ?
– Espèce de ... !
– Alors Zeus, c'est quoi ton plan ?
– Il faut qu'elle aille au village.
– Quoi ?! Jamais !
– Il le faut sinon tu ne trouveras jamais un endroit à toi.
– Tu ne sait rien de moi ! Alors ne pense pas savoir ce que je veux !
– Tu ne peux aller contre ton destin.
– C'est ça ! Arrête de délirer !
– Peut être qu'il a raison.
– Tu rigole ?!
– Non, j'ai toujours voulu y aller.
 
Kyoya attrapa Alice par les épaules et commença à la secouer.
 
– Pourquoi tu ferais ça ?! Pourquoi tu veux t'en aller loin de ...
 
Il la lâcha, s'éloigna de quelques pas et se prit la tête dans les mains en la secouant.
 
– Mais qu'est ce que je raconte enfin ?!
– Kyoya ?
– Je te l'ai dit. Tu ne peux pas y échapper.
– LA FERME !!
« Plus tu vas combattre, plus tu vas te faire mal. C'est comme ça. »
– Tu ne sait pas ce que je ressent !! Tu ne sais pas ce que je perds avec Nile et maintenant ça !!
– Kyoya, parle moi. Qu'est ce qu'il y a ?
– Tait toi ! Ne me parle pas, ne me touche pas, ne t'approche pas de moi !!
« Kyoya, arrête ! Maintenant ! »
– Je. T'ai. Dit. De la. FERMER !!
– Eh bien, cet humain est faible au final. Comme toi Némée, tu ne méritait pas mieux qu'un faible.
« Il n'est pas - ! »
– Tu n'insulte pas Kyoya !!
 
Alice se jeta sur Tsubasa qui l'attrapa à la gorge et la souleva du sol puis regarda Kyoya.
 
– Est ce que je la brise en deux ou est ce que je te l'enlève ?
« Kyoya, laisse moi attaquer. Je peux la récupérer sans la blesser. »
– N'y compte pas. Si je vois Némée bouger, considère la comme morte.
– Lache la ! Maintenant ! Lache Alice !!
« Kyoya !! Qu'est ce que tu attend ?! »
– Alors tu vas sacrifier Némée ou la fille ? Ou peut être que tu veux que les deux meurent ?
– Tu vas arrêter de parler ? Bute moi. Bute moi si t'en a le courage.
– Alice, arrête ! Tait toi !
– C'est bon, je peux me -
– Tu vas te taire, tu est vraiment chiante.
 
Tsubasa resserra la prise sur la gorge d'Alice quand la voix de King retentit au loin, Kyoya tourna la tête et quand il regarda dans la direction ou se trouvait Tsubasa il n'était plus la.
 
« Tu as baisser ta garde. Il est parti pour le village. »
– A ... Al ... ALICE !!!
 
King débarqua pendant que Kyoya frappait dans un arbre à en avoir les poings en sang.
 
– Némée, qu'est ce qu'il y a ?
– C'est la guerre.
– La guerre ? De quoi tu parle Kyoya ?
« Zeus a enlever Alice. »
– Zeus ?
– Tsubasa.
– Tsubasa a enlever Alice ?!
– Il va me le payer, je vais le tuer.
– Kyoya est ce que tu- ?
 
Kyoya refrappa son poing dans l'arbre et hurla de rage.
Nile rouvrit les yeux et regarda Tsubasa franchir l'entrée du village avec Alice, inconsciente, dans les bras.
 
– Zeus, pourquoi ramener cette fille ? Elle ne nous est d'aucune utilité.
– Tu ne sait rien Hormerty, je sait. Alors trouve lui une chambre.
– Je suis le chef de ce village, tu n'est pas en mesure de me donner des ordres.
– Que pense tu qu'il va se passer maintenant ?
– Rien, absolument rien.
– Le pense tu vraiment ? Le maître de Némée tient à cette fille autant qu'il tenait à l'ancien propriétaire de ton corps.
– Et ? Il n'a jamais rien fait pour l'ancien propriétaire de corps.
– Encore une fois, tu ne sait rien. Regarde et soit spectateur puisque c'est la seule chose que tu sait faire.
 
Nile ferma les yeux et se concentra sur Kyoya qui ouvrait violemment la porte de la maison d'Alice.
 
– Alice a été enlever !
– Qu'est ce que tu raconte, elle dort. Sort d'ici. Tu n'est pas le bienvenu.
– Je vous en supplie ! Elle est en danger ! Ils vont la tuer !!
 
Les parents d'Alice se regardèrent et la mère monta dans la chambre ou elle poussa un cri perçant.
 
– Il a enlever notre fille !! Notre Alice !!
– Non, je n'ai rien fait ! Écoutez moi !
– Ou est notre fille, espèce de monstre ?!!
– Je ne l'ai pas enlever !!
– Alors qui l'a fait ?! Tu est la seule personne qui savait ou elle était !
– King aussi le savait !
– Mais King est quelqu'un de confiance alors qui ?!
– Quelqu'un du village ! S'il vous plaît, il faut préparer un plan et aller la sauver !
 
Derrière Kyoya, King arriva avec une cinquantaine de personnes, armés seulement de fourches et de pelles mais le feu de la détermination brûlait dans leur yeux.
 
– Je suis le meilleur pour motiver les troupes, n'oublie jamais ça.
– Je dois avouer que tu m'impressionne.
– Allons chercher Alice.
 
Nile ouvrit les yeux et chercha frénétiquement Tsubasa qui avait tout simplement disparu, il n'avait pas le temps de le chercher grâce a ces yeux alors il réveilla tout le monde et prévint du risque d'assaut imminent.
King et Kyoya dirigeait les Hérétiques dans la forêt pendant que les villageois se préparait à se battre en libérant tout leurs potentiels, la terre gronda et se fendit, de la lave et du feu en sortit, le ciel était illuminer par un soleil brûlant, occulter par des nuages de grêle, de neige, de pluie et de tonnerre, tout ce qui était vivant, mourait et renaissait à une vitesse divine.
En haut de la montagne, Tsubasa se reposait en admirant le spectacle, rien ne pouvait plus lui faire plaisir qu'avoir raison sur l'avenir de ce monde.
 
– Tu est encore tomber dans mon piége, Hormerty. Tu n'apprendras donc jamais. Brûlez tous et venez vous prosternez devant moi.
 
Fin

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.221.13) if someone makes a complaint.

Comments :

  • ktn-love

    09/04/2017

    Voici le verdict du concours : http://ktn-love.skyrock.com/3292459804-Compte-rendu-final-du-concours-Monde-Fantastique.html

  • Cameby

    26/03/2017

    :D,à d'accord ^^ merci :)

  • AliceLeafwood

    26/03/2017

    Cameby wrote: "Wow,c'est un bel écrit :D
    Ça m'a bien fais rire les disputes de kyoya et Alice X)
    Alors si j'ai bien compris le "gagnant" est Tsu/Zeus et à la fin les autres meurent tous?
    "

    Contente que ça t'ai plus. Pour la fin, oui c'est ca.

  • ktn-love

    26/03/2017

    Salut ! :D je viens de voir ton écrit, j'en profite donc pour te remercier une nouvelle fois de ta participation à mon concours ** Je repasserais te donner un avis complet sur ton texte mais seulement une fois que les avis des jurys aura été fixé et les notes dévoilées ^^" je souhaite rester neutre jusqu'à la fin ;)

  • Cameby

    26/03/2017

    Wow,c'est un bel écrit :D
    Ça m'a bien fais rire les disputes de kyoya et Alice X)
    Alors si j'ai bien compris le "gagnant" est Tsu/Zeus et à la fin les autres meurent tous?

Report abuse