La Croisade d'Egypte

Le soleil était accablant de chaleur alors que l'armée française chevauchait vers le Caire sous l'ordre de Louis IX de France en ce mois de Novembre 1249.
Les Égyptiens étaient depuis longtemps au courant de cette croisade et se préparait a tout moment a une attaque, y compris un jeune homme d'une vingtaine d'année du nom de Nile, il aiguisait son cimeterre au bord du Nil et regarda vers le delta du Nil en espérant ne jamais avoir a tuer personne.
L'armée avait monter le camp et cacher par les papyrus, une jeune femme d'une vingtaine d'année du nom d'Alice enleva son casque et entreprit d'aiguiser son épée tout en restant alerte au moindre bruit, elle avait pris la place de son frère pour fuir sa famille mais elle ne souhaitait tuer personne, elle regarda vers le Caire en espérant qu'ils se rendent.

Le lendemain, les deux armées était face a face, aucun d'eux ne souhaitait reculer, ils se jetèrent l'un contre l'autre dans un fracas métallique assourdissant.
Alice se jeta dans la mêlée sur son cheval, elle attaquait les larmes aux yeux, ce qui l'empêcha de voir les archers qui visèrent son cheval, les flèches s'abattirent et le cheval s'effondra en éjectant Alice de sa selle, elle resta quelques secondes a terre, regardant le cheval de son frère agoniser a terre avant d'attraper son épée et de se jeter rageusement dans la bataille.
Nile ne montrait aucune pitié envers les soldats ou leurs chevaux, il visait les endroits sans protection avec une précision fatale et n'hésitait pas a se jeter sous les chevaux passant au galop pour leur couper les tendons ou leur trancher la gorge, il éloignait au maximum les siens blesses et abrégeait les souffrances de ceux a l'agonie mais a aucun moment une seule émotion ne se vit a travers ses yeux.
Il se retourna d'un coup, esquiva un coup d'épée qui fit s'envoler le foulard qui enveloppait son visage et donna un coup d'épée qui fit s'envoler le casque du soldat et ils se figèrent.
Alice et Nile se regardèrent fixement quelques secondes puis se jetèrent en avant dans un même élan dont le bruit de leurs armes s'entrechoquant fut le seul témoin.

- Retournez chez vous ! Pourquoi venir nous tuer ?!
- Pourquoi ne pas vous rendre ?! Je ne veux pas tuer qui que ce soit !
- Parce que tu croit que ça me plaît a moi ?!

Nile repoussa Alice qui perdit l'équilibre mais réussit a bloquer les attaques de Nile, elle se remit sur ses pieds et continua a encaisser.

- Et que fait une femme sur un champ de bataille ?
- Ce ne sont pas tes affaires !!
- Je ne veux pas te tuer ! Rentre chez toi !
- Plutôt mourir !!
- Je t'aurais prévenu !

Ils se battirent jusqu'à ce que la retraite française sonne, Alice réussit a s'éloigner de Nile puis elle se retourna en l'entendant hurler.

- Je suis Nile !! Quel est ton nom ?!!
- Je suis Alice !!

Les blessures furent panses, les morts enterres, le chagrin et la peur furent noyés dans l'alcool alors que de nouveaux plans de bataille était mis en place en haut lieu et une semaine passa avant la prochaine bataille.
Cette fois encore Alice se jeta dans la bataille mais ses larmes avait disparu remplacer par des cris d'appels, elle finit par entendre un écho et avança sans peur vers les soldats ennemis jusqu'à ce que son épée frappe un cimeterre dont elle reconnut le propriétaire.

- Tu vas me faire tuer !
- Alors je le ferais avant !
- N'y compte pas ! Et par tout les dieux, d'où vient tu ?!
- De nul part ! J'ai fui !
- Intéressant, je fuit aussi !
- Que fuit tu ?!
- Ce pays de fou ! Que fuit tu ?!
- Mon pays de fou !
- Nous voila a égalité !
- Ne compte pas trop la dessus !

Encore une fois la retraite fut sonner pour les français, Nile regarda Alice fuir le champ de bataille en se retournant vers lui plusieurs fois puis il rentra dans la ville.
Les blessures furent panses, les morts enterres, les petites victoires furent fêter avec beaucoup d'alcool et beaucoup d'encouragements furent donnes aux personnes encore vivantes puis une semaine plus tard, la nouvelle bataille.
Alice et Nile ne mirent pas plus de quelques minutes a se trouver malgré l'agitation, ils se sourirent et s'entrechoquèrent violemment.

- Ton pays ?! Plus précisément ?!
- Le mariage ! Me marier avec un homme dont je ne connais rien !
- On veut me tuer ! Parce que je suis le descendant d'un pharaon !
- Ta famille ?!
- Assassiner !
- Il n'y a rien pour toi de l'autre cote !
- Pareil pour toi !

La retraite fut sonner encore une fois et ils se retournèrent en fuyant pour se regarder.
Une autre semaine passa mais aucune bataille n'arriva pourtant ils étaient la se tenant l'un devant l'autre sur le champ de bataille.

- Pourquoi est ce qu'on fait ça ? Je veux que ça s'arrête. Je veux pas fuir !
- Je ne peux pas faire marche arrière. Rien ne le peut.
- Je ne voulais blesser personne !
- Je ne suis pas la pour vous tuer.
- Alors qu'est ce qu'on fait la ?
- ...
- Nile ! Qu'est ce que tu fait la ? Qu'est ce que je fait la ? Pourquoi on est la ?!
- Tu devrait l'avoir compris. On est la pour en finir.
- C'est vrai ? Tu ne ment pas ?
- Jamais je ne fuirait.
- Merci Nile. Et pardonne moi si j'ai peur.
- Ce n'est rien. Tout va bien se passer.

Ils se prirent dans les bras, s'empalant mutuellement sur leurs épées, ils se sourirent, regardèrent vers le ciel en priant, posèrent leurs fronts l'un contre l'autre en fermant les yeux et s'éteignirent en silence.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.221.13) if someone makes a complaint.

Report abuse